Accueil du site || Maladie et impacts || Symptomes et impacts

Des symptômes variables d’un animal à l’autre et d’une espèce à l’autre.

Jusqu’à l’apparition récente (courant 2006) de la fièvre catarrhale de sérotype viral 8, on considérait que :

  • les formes aiguës n’étaient observées que chez les ovins,
  • les bovins ne présentaient pas de symptômes ou des symptômes généralement discrets et passagers,
  • les formes inapparentes étaient de règle chez les caprins.

Des connaissances partiellement remises en cause à la suite des observations réalisées sur les foyers notifiés en 2007.

Des informations génériques susceptibles d’intéresser l’ensemble des espèces de ruminants sensibles sont présentées dans cette rubrique et complètent les informations propres à chaque espèce (sous rubriques dédiées).

Articles de cette rubrique

Sous-rubriques

  • Chez les bovins

    Chez les bovins, on considérait jusqu’en 2007, que la fièvre catarrhale était le plus souvent inapparente (absence de symptômes) ou provoquait des symptômes discrets (formes frustes de la maladie accompagnées de symptômes sans gravité). L’épizootie de sérotype 8 se démarque des épisodes précédents concernant d’autres sérotypes en raison des symptômes sévères qui peuvent être constatés chez les bovins.

  • Chez les ovins

    La fièvre catarrhale ovine porte bien son nom... Elle se caractérise en effet dans ses formes les plus graves par une hyperthermie (jusqu’à 42°C !) et par un ... catarrhe, c’est à dire une inflammation des muqueuses. Et si, jusqu’à présent, on parlait de "fièvre catarrhale ovine" (FCO), c’est aussi parce que les ovins font partie des espèces les plus sensibles à cette infection...

  • Chez les caprins

    Jusqu’à présent, on considérait que les chèvres infectées par la fièvre catarrhale ne manifestaient aucun symptôme (forme inapparente). Peu de foyers caprins ont été identifiés en 2007 suite à l’épisode épizootique dû au virus de sérotype 8. Les informations font donc défaut pour évaluer précisément l’importance de l’impact sanitaire de la maladie chez cette espèce.