Recherche

Accueil du site || Maladie et impacts || Progression de l’épizootie || Situation de la France continentale vis-à-vis de la fièvre catarrhale

Au 01 décembre 2017, 14 foyers de BTV4 ont été confirmés par le Laboratoire National de Référence : 13 dans le département de la Haute-Savoie (74) et 1 dans le département de l’Ain. Le foyer situé dans l’Ain est issu d’un regroupement de cheptels, dont l’un était situé dans une commune du 74 placée par la suite en périmètre interdit. Six autres élevages étaient déjà situés dans l’un des périmètres interdits du 74. Un autre élevage, situé sur la commune d’Archamps à l’ouest du département, est en cours de confirmation par le LNR ; il conduit dès à présent à une extension significative des périmètres interdits.

Pour le département de l’Ain, un périmètre interdit limité à 2 km a été mis en place, s’agissant d’un cas "importé", en lien direct avec le périmètre interdit du 74.

La révision des zones de protection et de surveillance, consécutive à ces nouveaux foyers est suspendue à un avis demandé en urgence à l’ANSES.

171201 ZR FR BTV8 et 4 1.3 millions de doses de vaccins sont en cours de fabrication, afin de pouvoir mettre en place une vaccination obligatoire dans l’ensemble des zones de protection et de surveillance. Ces doses devraient être disponibles sous 15 jours.

Par ailleurs, compte tenu de la détection du cas de l’Ain, des investigations complémentaires ont été prescrites :

  • dépistages, dans les périmètres interdits, des élevages situés sur la commune concernée par la présence d’un foyer et les communes avoisinantes ;
  • suivi et dépistage des animaux sortis des élevages infectés par BTV4 depuis le 01/04 : 100 élevages destinataires ont été identifiés, dont 38 sont situés dans 18 départements indemnes BTV4 ;
  • suivi et dépistage des animaux sortis de l’un des périmètres interdits de la Haute Savoie vers la zone indemne BTV4 depuis le 01/04, en ciblant dans un premier temps ceux sortis depuis le 01/07 (473 élevages destinataires situés dans 54 départements).

Le plan de surveillance initial (45 élevages par département) a produit la quasi-totalité de ses résultats, tous négatifs.

Pour ce qui concerne l’exploitation de l’Allier (liée au premier veau détecté positif) : après un nouvel échange avec l’ANSES, et compte tenu du fait que les 100 veaux prélevés et analysés par PCR (sur les 200 animaux présents dans l’exploitation) l’ont été en réalité 21 (et non pas 15) jours après l’introduction du veau virémique, que ces veaux étaient situés dans la même logette et les logettes attenantes, et que l’établissement est bien fermé et désinsectisé, il a été décidé de lever l’ensemble des mesures, tant dans l’exploitation d’engraissement ayant hébergé le veau que dans le périmètre des 2 km qui avait été mis en place.

Liste des communes situées dans le périmètres interdits : http://agriculture.gouv.fr/liste-des-departements-et-des-communes-classes-en-zone-reglementee-fco